Les réseaux sociaux : Lieu privilégié des internautes pour s’informer !

C’est un fait avéré les réseaux sociaux – initialement utilisés pour échanger – sont devenus malgré eux de nouveaux médias d’actualité. Rollingbox s’appuie sur l’étude du Pew Research Center et décrypte ces nouvelles plateformes d’accès à l’information.

L’un des premiers chiffres qui apparaît dans cette étude c’est que « 67% des internautes utilisent les réseaux sociaux pour s’informer ». En 2017, on compte donc que plus des deux tiers des adultes s’informent via les réseaux sociaux. On note d’ailleurs une augmentation de cinq points par rapport aux chiffres de l’année dernière. Chez la tranche des 18-49 ans, la proportion reste inchangée et s’élève à 78%. Il est aussi fait mention que l’usage des réseaux sociaux pour s’informer est en forte hausse chez les plus de 50 ans. Environ 55% d’entre eux se renseignent sur les RS, contre 45% l’an passé.

Podium gagnant pour Facebook, Youtube et Twitter

Facebook se hisse à la première place de ces plateformes avec 45% des adultes. Rien d’étonnant quand on sait que le réseau social est aussi le plus populaire au monde. On dénombre plus de 66% des adultes qui utilisent Facebook. En seconde place, on retrouve Youtube, le site d’hébergement de vidéos, suivi de près par son homologue qui gazouille. Face à cette recrudescence de demandes d’actualité, certaines fonctionnalités sont même sorties de terre pour happer ce nouvel électoral. Ainsi sur Youtube vous pouvez maintenant directement accéder aux news grâce à l’onglet Tendances ou Actualités. Twitter obtient la troisième place, avec 11% des adultes qui consultent les actualités sur l’appli. C’est un chiffre moins important qui s’explique par le peu d’internautes qui y sont connectés (18%), mais en revanche Twitter est N°1 en proportion : 74% des inscrits sur Twitter l’utilisent pour s’informer, contre 68% pour Facebook, 66% pour Reddit, seulement 24% pour LinkedIn et 31% pour YouTube. Un bon score donc !

Ces derniers chiffres s’expliquent par la volonté de Twitter d’utiliser une stratégie qui cible essentiellement l’actualité, le plus souvent « brûlante ». Son slogan est d’ailleurs « Quoi de neuf ». Cette spécificité fonctionne plutôt bien puisque le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter : 52% en 2013, 59% en 2016, 74% en 2017. Youtube enregistre aussi une bonne évolution dans la demande de l’information avec 21% des inscrits en 2016 contre 32% aujourd’hui. La grande percée vient de Snapchat, qui a vu sa proportion d’utilisateurs avides d’informations passer de 17% à 29% en un an. Désormais, il est possible de consulter des articles de presse directement sur l’appli ! L’exclusivité pour un réseau n’est plus, les internautes se diversifient beaucoup plus et sont inscrits pour la plupart d’entre eux, sur différentes plateformes.

Quel est le profil de ces consommateurs ?

L’étude pointe aussi du doigt le lien entre les profils des consommateurs d’informations sur les réseaux sociaux qui suivent logiquement celui des utilisateurs de ces mêmes plateformes. Sans surprise, 82% des utilisateurs qui s’informent sur Snapchat ont entre 18 et 29 ans. À contrario, ceux qui consultent les news via le réseau social LinkedIn, sont dans une tranche beaucoup plus élevée. Il ressort du graphique publié par le Pew Research Center que les femmes préfèrent en grande majorité consulter les news sur Facebook (62%), Instagram 60%) et Snapchat (62%). Les Hommes privilégient Youtube (55%) Twitter (53%) et LinkedIn (56%).

Et la presse traditionnelle dans tout cela ?

La presse dite traditionnelle n’est pas forcément boudée mais elle n’est plus aussi hégémonique qu’avant. Depuis l’arrivée des réseaux sociaux, elle a dû adapter une nouvelle stratégie et surtout une coalition avec les RS. On a pu constater que lors d’une crise (climatique, politique ou humanitaire) ils étaient devenus de véritables antennes et surtout, un nouvel outil utilisé par des amateurs pour transmettre l’information. Résultat, au lieu de subir cela comme une déconvenue, désormais la plupart des rédactions ont été incitées à se positionner davantage sur des espaces sociaux sur leur propre site web. Certains de ces sites de presse d’information ont logé les points de contact sociaux mobiles et mails en bas de chaque article disponible en ligne. La stratégie semble fonctionner puisque le nombre d’abonnés aux pages Facebook de ces magazines d’information a très largement augmenté. Affaire à suivre !

Publié le : 8 septembre 2017

Articles relatifs