Tout ce que Google sait de vous….

En pleine tourmente des données personnelles et dans la droite lignée du scandale de Cambridge Analytica, un professeur d’informatique à l’Université Vanderbilt aux États-unis, vient de publier une étude présentant toutes les données collectées par Google. Glaçant !

Dans l’esprit du grand public, Facebook sait tout de nos vies. C’est ce qu’a pu montrer le scandale de Cambridge Analytica. Mais dans la famille des GAFA, un autre géant est en bonne place : Google. Douglas C. Schmidt, un éminent professeur d’informatique à l’Université Vanderbilt a publié à ce sujet une étude présentant toutes les données collectées par Google. Une liste très longue compilée dans une étude complète de 55 pages. Rollingbox vous dresse la liste de certains de ces points principaux …

Le saviez-vous ?

Voici quelques informations récupérées sur l’étude faite par Douglas C. Schmidt :

  • Un téléphone Android en veille et sans mouvement, avec Chrome en tâche de fond communique la localisation du téléphone à Google 340 fois sur une période de 24 heures, soit une moyenne de 14 envois de datas par heure. La localisation représente 35% des données collectées par Google.
  • Avec un téléphone iOS, sous Safari, Google est incapable de recevoir et d’exploiter les données de localisation.
  • Un device Android en veille communique avec Google 10 fois plus qu’un device Apple communique avec les serveurs Apple.
  • Android et Chrome sont les principales sources de datas pour Google lorsque les devices sont inactifs.
  • Google sait si vous marchez, courez ou conduisez, même si vous n’êtes pas connecté en WIFI. Google envoie quand même des requêtes aux réseaux WIFI publics et privés afin d’analyser vos déplacements, tout en les couplant aux capteurs des devices Android.
  • Google est capable d’associer des datas anonymes avec les informations personnelles d’un utilisateur. Les identifiants publicitaires, supposés anonymisés, sont en fait associables à des identités réelles d’utilisateurs Google, grâce à l’identification sur les serveurs Google, ou via Android.
  • Les cookies utilisateurs DoubleClick (régie publicitaire Google) qui traquent le comportement des utilisateurs sur des pages et services sont supposés anonymiser les utilisateurs, mais sont en fait associés à des comptes Google.
  • La majeure partie des données collectées par Google se fait alors que l’utilisateur est inactif, et n’est pas en train d’utiliser un produit Google. C’est d’autant plus vrai sur les devices Android qui collectent de l’information 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à plus de 2 milliards d’utilisateurs.

Vous l’aurez compris, la conclusion principale de cette étude est que vous êtes traqués en permanence via les différents services Google, qu’il s’agisse d’Analytics, d’AdSense, de YouTube, de Google Map, d’Android, Chrome, etc. Toutes ces données sont ensuite associées par Google, qui retrace ensuite aisément  l’emploi du temps complet de vos journées ! Face à cela, il y a des solutions plus ou moins efficaces…

Google continue sa traque même quand vous lui demander !

Lorsque les utilisateurs font le choix de ne plus conserver l’historique de l’emplacement de Google, ils reçoivent directement un message indiquant notamment que « Ce paramètre n’a pas d’incidence sur les autres services de localisation de votre appareil, tels que les services de localisation Google ou l’application Localiser mon appareil. D’autres services Google, comme la recherche et Maps, peuvent enregistrer certaines données de localisation dans le cadre de votre activité. ».

Google informe ainsi via ce message, que les données d’activité sont séparées des données de localisation, mais que pourtant – et c’est l’aspect un peu déroutant du problème – les données d’activité contiennent aussi des données de localisation…Le menu « Activité sur le Web et les applications » est un paramètre distinct que Google utilise pour suivre et enregistrer votre requête de recherche et d’autres comportements sur les applications Google, comme Home, Assistant ou Maps. Là encore, si vous souhaitez désactiver ce paramètre, Google envoie un message. Il y explique qu’ici, le tracking d’activité est surtout utilisé pour proposer des « résultats de recherche plus pertinents ou des recommandations sur les lieux qui vous intéressent » , ou encore des annonces publicitaires. Il va encore plus loin en proposant une page complète dans laquelle il explique ; qu’il ne vend pas vos données et détaille sa relation avec les annonceurs… Compliqué donc de passer en-dessous des radars même manuellement !

Sachez qu’il est toujours  possible de demander la suppression de ces informations dans le menu à gauche, ou d’en écarter seulement quelques-unes en cliquant sur la carte souhaitée. À savoir toutefois, qu’il n’est pas indiqué si les informations sont réellement supprimées de la mémoire de Google ou simplement supprimées du menu et de l’historique. Sur cela mystère et boule de gomme !

Publié le : 24 août 2018

Articles relatifs