L’affaire des données personnelles : Facebook en pleine tourmente !

Impossible que vous ayez manqué LE scandale qui défraie la chronique depuis quelques jours… Le réseau social Facebook aurait participé à la fuite de données personnelles vers une société privée, et cela à des fins de test psychologique sous fond de campagne politique Américaine !  Une bombe est lancée…

Vers un FacebookGate ?

Depuis les récentes révélations de cette affaire – rebaptisée depuis l’affaire Cambridge Analytica, du nom de la société privée – nos données personnelles sont re-devenues une réelle préoccupation. Au cœur de ce scandale, le géant Facebook est accusé d’avoir permis à la société privée Cambridge Analytica de récupérer les données de millions d’utilisateurs via un test psychologique. Cette entreprise spécialisée dans la communication stratégique a d’ailleurs travaillé sur la campagne de Donald Trump ! Il n’en fallait pas moins pour créer un véritable raz-de-marée… Et il y a de quoi. Cette récolte « illégale » de données est d’ampleur. Selon plusieurs médias parmi lesquels The New York Times et le journal britannique The Observer, Cambridge Analytica aurait récupéré « sans leur consentement » les données de près 50 millions d’utilisateurs pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d’influencer le vote des électeurs.

De quoi relancer à nouveau le sujet délicat de données personnelles collectées sur le Web. Déjà en 2016, La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) accusait Facebook d’utiliser les données personnelles de ses utilisateurs sans leur accord, notamment dans un but commercial. Mais cette fois-ci le brasier sera dur à éteindre. Facebook vacille et sa cote en bourse n’a jamais autant chuté ! D’autres géants du net ont aussi été attaqués en Bourse. L’action Twitter a ainsi chuté de 12% en une semaine et Google a perdu 7%. À l’inverse, Netflix, Apple et Amazon, dont les modèles économiques reposent sur les abonnements, le commerce en ligne et les ventes de matériel, ont été bien moins sanctionnés. On est donc en mesure de se demander si ce n’est pas le début de la chute des géants du web – GAFA* – dont les modèles économiques sont censés reposer sur la liberté d’utilisation des données personnelles des internautes?

*Google, Apple, Facebook, Amazon.

Vos données Google se cumulent sur plusieurs millions de documents Words

Dans l’idée on visualise les enjeux et les problèmes que la collecte de données peut engendrer, mais dans les faits…. Cela donne quoi ? Il est tout à fait possible de regarder les données qui sont collectées à votre encontre et pas que sur Facebook. L’autre mastodonte du web – Google-, n’est pas en reste au sujet de cette polémique de récolte de données personnelles. Google vous suit partout, jusque-là rien de neuf. On sait par exemple, qu’en activant la géolocalisation sur votre smartphone, Google connaît votre itinéraire. Mais saviez-vous qu’il était possible de visualiser une carte de vos déplacements en suivant ce lien: https://www.google.com/maps/timeline?, façon Harry Potter et sa carte du Maraudeur? Glaçant non ?

Si vous souhaitez visualiser votre «  profil publicitaire » c’est-à-dire un profil qui regroupe : votre sexe, votre âge, vos hobbies ou encore votre situation amoureuse; c’est par ici : https://adssettings.google.com/authenticated. Enfin, vous pouvez aussi demander via https://takeout.google.com/settings/takeout, de recevoir l’ENSEMBLE des données récoltées sur vous ! Selon  slate.fr – une personne lambda – après avoir fait la demande aurait reçu un fichier de 5,5Go soit l’équivalent de trois millions de documents Word. Ce dossier contenait ses favoris, tous ses mails, ses contacts, ses documents Google Drive, son historique de recherche Google et Youtube, ses déplacements, mais aussi les téléphones qu’il avait possédés, les sites qu’il a créés… et la liste est encore très longue !  George Orwell si tu nous entends… !

Facebook fait son mea culpa 

Même si le mal est fait, Facebook tente via la mise en place de différentes modifications, de regagner la confiance de ses utilisateurs. L’un de ces principaux changements et celui de la mise à jour des paramètres ou plutôt des raccourcis de confidentialité. Paramètres, qui sont toujours noyés dans un flot incalculable de raccourcis. Malgré le fait, que les premiers changements devraient voir le jour d’ici quelques semaines, Facebook a tout de même communiqué récemment en expliquant que : « la plupart de ces mises à jour étaient prévues depuis un certain temps et les événements de ces derniers jours ne font que souligner leur importance. »

Il est évident qu’en regroupant les paramètres dédiés à la confidentialité, la sécurité et la publicité dans une section appelée « raccourcis de confidentialité » ; Facebook tente d’éteindre le feu en permettant un meilleur accès aux contrôles de nos données personnelles. Mais est-ce suffisant ? N’est-ce pas trop tard ?

Sachez qu’au même titre que Google (précédemment évoqué), il est aussi possible de télécharger toutes les données que Facebook a pu amasser sur vous. Cette fonctionnalité est disponible est –bien planquée- en bas du menu des paramètres généraux du compte. Après modification, cette notification «  devrait » être clairement mise en avant dans la section d’accès à vos informations. Dernier point, il devrait également être possible de supprimer ces informations si cela est souhaité… Affaire à suivre !

Publié le : 30 mars 2018

Articles relatifs